lundi 19 février 2018

Chic, Hamilton!! Man From Two Worlds & The Original Chico Hamilton Quintet - Complete Studio Recordings


Quoi, quoi, j'aurai pu faire pire comme calembour, mais c'était m'éloigner du sujet principal


Surtout que je pensais le bâcler, certes il est placé sur mon fil conducteur, métaphoré en long fleuve Jazz, mais comme le suivant était un grand pas assez connu par moi, je pensais même l'ignorer le M. Hamilton, après tout qui s'en rendrait compte?

Mais, tiens (tirer sur la syllabe pour marquer l'étonnement) j'ai un disque du monsieur. Ha bon, pourquoi ça faisse?
Quand ça? En 2013?
Et comme je tente de garder le pourquoi j'ai un disque chez moi, qui quoi comment j'ai eu envie de le posséder et puis peut-être de l'écouter?



Ha mon ami Kaserio, Kaz pour les intimes, avait mis cette notule:

Pour celles et ceux qui ne connaissent pas ce batteur bien représentatif du jazz côte ouest voir ici : Chico_Hamilton
Autre plaisir de ce très doux disque la présence du grand guitariste Gábor Szabó qui nous fait une belle "dentelle" dans le premier extrait aux images plus que curieuses...
J'aurai été bien bête de passer à côté de ces deux mondes, un disque mais deux approches, une facile qui coule (comme un ... tranquille) et l'autre qui bouscule davantage.




001. Chico Hamilton - Man From Two Worlds - Man From Two Worlds




002. Chico Hamilton - Man From Two Worlds - Forest Flower- Sunrise - Sunset


Et puis je me demande en pensant deux mondes, je ne serai pas un peu dans le faux, car dans "Passin' Thru" j'entends la multitude gentiment défiler.
Ha et puis je ne résiste pas, pendant la chronique, à me refaire "Lady Gabor", jamais forcé et jouissif




001. Chico Hamilton - Man From Two Worlds - Passin' Thru




002. Chico Hamilton - Man From Two Worlds - Lady Gabor





Du coup je décide de m'attarder, de chercher une image fleuvienne, un effort que je lui me dois. Tiens, un fleuve qui paie pas de mine. Les berges sont proches et n'impressionnent pas. ça coule dans un seul sens, sans intérêt à priori. On pense à "l'homme du Picardie", rien de très nerveux.
Mais on s'approche et on découvre.
Justement, en parlant de découvrir.


Dire que j'ai failli.
Bucolique, tranquille. je repère un coin de berge au soleil, je m'y pose. Une petite bière bien fraîche et tout en regardant les glouglou se déplacer, je pense à ce moment comme si je vivais un écho du passé, une boucle temporelle interrompu par une bouteille vide. "My Funny Valnetine" ?? !! Merde.



001. Chico Hamilton - The Original Chico Hamilton Quintet - Complete Studio Recordings - My Funny Valentine




002. Chico Hamilton - The Original Chico Hamilton Quintet - Complete Studio Recordings - Blue Sands





Quand je disais chic Hamilton, c'est à prendre dans les deux sens qui se présentent à votre compréhension. Chic et chic. Élégamment Chouette




001. Chico Hamilton - The Original Chico Hamilton Quintet - Complete Studio Recordings - The Sage





002. Chico Hamilton - The Original Chico Hamilton Quintet - Complete Studio Recordings - The Morning After





003. Chico Hamilton - The Original Chico Hamilton Quintet - Complete Studio Recordings - Jonalah





004. Chico Hamilton - The Original Chico Hamilton Quintet - Complete Studio Recordings - Chrissie





Du coup, je pense ne pas en avoir fini, en fin de compte. Petit fleuve, mais l'envie d'y flâner va me prendre du temps. 

mardi 6 février 2018

Quand ça veut pas ... On ne choisit pas sa FAMILY, finalement arpentons la rue...


Si j'avais su suer sur les bons.
Ça m'arrive rarement mais quand ça m'arrive.
J’espérais davantage.
Un peu comme quand j'ai découvert et aimer Bad Company, les anciens sont venus me voir en me disant tu connais Free?
Quand j'ai aimé Rod Stewart, tu connais Faces?
Etc...

Et donc ce Streetwalkers, que j'ai usé le vinyle et que même encore aujourd'hui le petit frisson et pas que la pochette qui me parlait bien à l'époque.

Il y avait ce truc bien rock poisseux, pas virtuose, ça jouait l'échine et c'était chouette.



000. Streetwalkers - Vicious But Fair - Sam (Maybe He Can Come To Some Arrangement)




001. Streetwalkers - Vicious But Fair - Dice Man




002. Streetwalkers - Vicious But Fair - But You're Beautiful




Ce Chapman au vocal qu'on déteste ou qu'on adhère, ça gueule chèvre un peu beaucoup mais j'aimais, j'aime.

Un jour, M. Assayas s'approche et me dit ...


... Tu connais Family?

Le Chapman, il vient de là. Et ce groupe c'était des sacrés pointures. Un carrefour à rester indécis des mois à se décider: Rock? Soul? Jazz? Folk?
Des prétentions à la prog sans la prise de tête.
Ha bon? Avec le Chapman?

Alors j'ai écouté jusqu'à m'en convaincre;
Sans succès? 
Ha bon, non quand même,  il y a dans tout les morceaux de la bravoure, du Moody Blues du "pas mal ça"...
Seulement, l'enthousiasme absent, englué dans la fin des années 60 peut-être?

Tiens, quand même, un beau moment



001. Family - Music In A Doll's House - Mellowing Grey



Pourtant ils y mettent du leurre (pas pour le jeu de mot subtile, c'est que je sais pas si je dois écrire LEUR avec un S, alors, malin)




001. Family - Music In A Doll's House - Never Like This





002. Family - Music In A Doll's House - Old Songs For New Songs




dimanche 21 janvier 2018

Entendez ce coeur qui bat d'un coup, d'un coup de coeur. A partager


Ça y est.
C'est le printemps.
Allez, on fait comme si.

C'est quoi la musique de printemps? C'est juste que le frisquet change de camp. On ouvre les fenêtres, on frissonne un peu, on respire à plein poumons.
Ville, Campagne, Montagne ou Océan. Tout pareil.
Vivre et revivre.

Alors quand te tombe dans les mains un avant goût de ce que cela sera, quand c'est de la musique qui se joue comme quand on veut.

C'est à dire?

Je commence par des extraits? Ou je raconte.

Extraits:




001. François Ribac And Eva Schwabe - Into The Green - Versteck




002. François Ribac And Eva Schwabe - Into The Green - Theatersong




003. François Ribac And Eva Schwabe - Into The Green - L 1755





samedi 20 janvier 2018

Tout commence par une blagounette


Mon cher frangin qui se fait le relais de ce qui suit:

- M.Sardou, vous prendez un dessert ?
- Oui je vais vous prendre...
- Oui ?
- Une crème....
- Je...
- BRÛ-LÉE
- Mais
- AU VENT DES LANDES DE PIERRE. AUTOUR DES LACS C'EST POUR LES VIVAAAAAANTS
Non seulement elle m'a bien fait rire, mais laissez moi vous parler des ricochets...

De suite je me suis jeté tel un caillou plat:




001. Michel Sardou - Cd1 -  Chanteur De Jazz - Je garde - Les Lacs Du Connemara




Un titre comme ça, ça fait mal, cherchez pas, ça fonctionne. Nous avons le droit de résister.
La blague et la chanson n'ont pas cesser de rebondir dans mon crâne.
Au point même de remplacer TERRE par CRÈME..

Trouver un contrepoison.

Ils sont où les titres avec de la cornemuse qui font bien décoller l'arrangement?
Bien entendu:




001. Paul MCcartney - Pure MCcartney Cd1 - Mull Of Kintyre

Bien, bien...
Mais aussi ce truc rageur et ravageur et son final des cornes à la muse:




001. Boo Radleys - Giant Steps - Leaves and Sand



Zut, rien d'autres. Un vague souvenir d'un groupe de rock Irlandais qui faisaient sonner ses guitares justement comme des "Pipes"

mercredi 10 janvier 2018

Basda Hohung VS El Aspirator Al Aspire À Tord


Kwaaaaa!!!! Des milliers de visites par semaine sur mon Blog.
Enfin mon talent reconnu.
Je vais engranger des ... voyons voir de plus prêt.

vendredi 5 janvier 2018

Noël en été? Ben Woué!!!


Comme quoi. Au début c'est Charlu et ce chouette, très, album qui nous vient de cet autre pays continent
Le Brésil
(Tu cliques sur la pochette - on se tutoie hein? - et tu arrives sur sa chronique)
 Cliques, cliques, cliques!!!

Et me venait en mémoire une croyance que j'avais.
Noël, Jour de l'an c'est en Hiver.
Donc dans l’hémisphère sud Décembre c'est en Hiver. Juillet en été.
Donc quand c'est Décembre en France c'est Juillet au Brésil
Logique...

vendredi 22 décembre 2017

Grayson Capps, The Lost Cause Minstrels & Scarlett Roses. Garde le mec, garde le!!


Grayson Capps Ça pourrait commencer comme un conte de fée;
Coince suppositoire à table (Même en phonétique je suis loin du compte, heu du conte je veux dire), des articles de Laspyke.

Laspyke, c'est le roi de la de la formule ramassée. Moi en plus court et plus efficace: C'est pas que je l'ai attendu pour l'avoir sur mon disque dur, mais c'est lui qui m'a donné envie.
Conclusion, qui c'est qui a raison?

Il a dit, à propos de certains de ses albums

"Un auteur assez méconnu, pourtant, ce nouvel album, plutôt varié et aux influences multiples, est un parfait exemple de ce qu'on peut trouver de meilleur dans le rock US. "  (à propos de "Scarlett Roses")
"Un excellent second album, toujours à dominante country-blues."
"Le meilleur album de Grayson Capps, à mon humble avis. Particulièrement recommandé." (à propos de "The Lost Cause Minstrels") 
"Après le passage de l'ouragan Katrina, Grayson Capps a déménagé et beaucoup tourné avec son groupe "The Stumpknockers" qui a droit de cité sur l'album qui paraît en 2008, toujours aussi éclectique musicalement. "
"Cet album est un enregistrement datant de 2002, volontairement dépouillé (guitare, violon, harmonica), mais excellent. "
 "Retour sur la discographie de Grayson Capps, un auteur qui a commencé une carrière solo assez tardivement après avoir joué au sein de divers groupes dans les clubs de la Nouvelle Orléans.  
Un premier album, plutôt varié et dominé par les influences bluesy, mais pas seulement." 
Au départ je voulais chroniquer "The Lost Cause Minstrels", surtout pour la couleur New-Orleans ajoutée sur certains titres et d'autres titres hérités des crises à la Neil-Young.

Le dernier? "Scarlett Roses", j'y pensais aussi. Pas certains, alors j'écoutais les deux en alternance. Il n'y que sur les PC qu'il est facile de coincer les titre 1 ensemble puis les 2 etc...

La théorie des écoutes répétées. Donner plusieurs chances à des titres. Parfois, même souvent, je repère les potentiels.
Mais ici, j'ai été surpris d'être attrapé.




001. Grayson Capps - Scarlett Roses - Scarlett Roses


C'est au moment du "If I don't Go Crazy..." pas le premier, mais le deuxième passage, il a ajouté (on dit que c'est lui, hein?) des choeurs très très légers, limites indistincts.
mais c'est juste ce qui serre le bas du ventre.

Je retrouve en encore plus léger la douleur résignée d'un Gene Clark dans son "Some Misunderstanding"