dimanche 19 novembre 2017

Zappa, Pas facile! Mais si!! Mais non, mais non!!


Non, pas facile de le trouver génial ce disque.
Difficile d'accès?

Non, difficile de concilier ce que l'on apprend et ce que l'on ressent.

Je pensais même abandonner ce papier et tout de même maintenir le fil Zappa.

Ce blog est un de mes cadres d'écoute. Je fouine ou une envie. Ensuite des écoutes pour enfin coucher sur le papier mon ressenti. Medeste et Mogallo. En même temps.

Zappa est passionnant, intelligent, subversif et initiateur sans être gourou.
J'ai lu et compris sa démarche pour faire entrer de nombreux genres auprès de ses auditeurs.

Zappa, ado, j'ai aimé des disques, la musique, et pas cette période que j'ignorais.

(Où il veut en venir?)
(ça vient, ça vient.....

Et donc ce disque est un classique, un monument peut-être dans la période Mothers Of Invention




001. Frank Zappa & The Mothers Of Invention - We're Only In It For The Money - Who Needs The Peace Corps



002. Frank Zappa & The Mothers Of Invention - We're Only In It For The Money - Concentration Moon



003. Frank Zappa & The Mothers Of Invention - We're Only In It For The Money - Mom And Dad



Je lis, je retranscris

Un Pamplet unique caché derrière une farce monumentale
Humour, dérision et inventivité fertile


001. Frank Zappa & The Mothers Of Invention - We're Only In It For The Money - Flower Punk



002. Frank Zappa & The Mothers Of Invention - We're Only In It For The Money - Lets Make The Water Turn Black



003. Frank Zappa & The Mothers Of Invention - We're Only In It For The Money - Mother People



Sûrement, les textes et les thèmes abordés sans oublier le contexte de l'époque.

Et la musique? Un kaléidoscope où vous devez trouver des bribes d'écoutes plaisantes pour de suite basculer sur autre chose. Zappa nous donne le tournis

Le lis

Zappa délaisse presque totalement la guitare pour privilégier un véritable rôle de sociologue. Jamais moralisateur mais simplement lucide
Autre chose?
Oui, ici un accompagnement pour la lecture de "La Colonie Pénitentiaire" de Franz Kafka. Je vous conseille une recherche sur le NET, histoire tout de même de profiter de cet indice éclairant.



001. Frank Zappa & The Mothers Of Invention - We're Only In It For The Money - The Chrome Plated Megaphone Of Destiny



Vous ressentez la déception? C'est parce que je suis déçu.

Sinon



.Un peu de respiration à la guitare

001. Frank Zappa - Cruising With Ruben And The Jets - Stuff Up The Cracks




Un album de la bande à Zappa sous pseudo pour rendre un hommage espiègle mais attachant au Doo-Wop.
La question est de savoir si le genre souffre du second degré?

Après la jalon majeur de "We're Only In It For The Money" un album plutôt inutile pour faire avancer le schmilblick est ici bienvenue, c'est moi qui vous le dis.



001. Frank Zappa - Cruising With Ruben And The Jets - Cheap Thrills



002. Frank Zappa - Cruising With Ruben And The Jets - Love Of My Life



003. Frank Zappa - Cruising With Ruben And The Jets - How Could I Be Such A Fool



004. Frank Zappa - Cruising With Ruben And The Jets - Deseri






Et hop, voilà comment un album est entré dans la section joyeuse de mon panthéon musical. 


001. Frank Zappa - Cruising With Ruben And The Jets - Anything




002. Frank Zappa - Cruising With Ruben And The Jets - Fountain Of Love




003. Frank Zappa - Cruising With Ruben And The Jets - Anyway The Wind Blows




C'est vrai que les choeurs débilisent la mélodie, il y a le sourire puis les ré ré ré écoutes qui prouvent que passé le gag, il y du plaisir simple à s'enfoncer dans ce genre que je me fais régulièrement.
C'est certains, je l'ai lu. Frank Zappa aime le Doo-Wop, maintenant je l'ai entendu

Ouf

C'est quoi la suite? "Uncle Meat" espérons que......


dimanche 12 novembre 2017

Des Anges, souvenir encore vivace


... Mais alors vite fait, le temps que ma douce dort.

Ce cousin n'envisageait pas laisser en moi une trace aussi forte quarante ans plus tard. Lui qui écoutait "Quadrophenia" sur des enceintes monstrueuses pour ma première claque qui devait faire suite.

Aussi, un soir de froid en Normandie. La nuit déjà bien installée et pourtant si tôt à nos montres à aiguilles. Je rejoins Tante et Oncle en montant les quelques marches bétons vers la porte d'entrée de leur pavillon.

Mon grand cousin assez excité et ne trouvant en moi que le seul interlocuteur prêt à partager sa nouvelle.
Le dernier ANGE vient de sortir.

- C'est quoi ANGE

Aujourd'hui c'est facile de dire que ANGE c'est de la Pop Progressive de seconde zone, c'est même possible. Pas en état de grâce depuis 77 le genre.
Et ANGE n'a pas de grand comme Fripp, Acket, Howe et j'en oublie. ANGE le "truc machin" du pauvre.
Aujourd'hui sur ce titre j'attends encore avec impatience l'instrumental qui clôture ce titre. Toujours de l'effet. Je me souviens mon cousin...




001. Ange - Au delà du délire - Au delà du délire




Après la curiosité regarde dans le rétroviseur



001. Ange - Caricatures - Dignité



Et je les avais adoptés. Toute cette bienveillance musicale qui devait à jamais m'interdire le cynisme facile du critique de cour de récré qui ferait mieux de travailler ses devoirs.
Bien entendu, des postures parfois.

Dans le dernier MAGIC je lis et souris à la réplique de C. Conte:

Quand tu réécoutes Téléphone aujourd'hui, , tu te rends compte à quel point c'est nul, les musiques comme les textes: "J'ai rêvé d'un autre monde, où la terre serait ronde et la lune serait blonde" Un truc comme ça, c'est éliminatoire d'emblée.
Je me souviens encore de Kubrick expliquant que "Lolita" de Nabokov n'était pas un grand roman (je ne me souviens plus comment c'était qualifié). L'Eneïde de Virgile, là oui...

Bah, je n'ai pas la culture pour en faire autant.
Alors il y a encore deux ans, dans un moment de douleur soigné au Mercurey, j'écoutais avec le sourire tombant:



001. Ange - Par les fils de Mandrin - Hymne A La Vie





C'est vrai que je soupçonnais chez moi une bonne part de nostalgie. Mes 14 ans, mon adoration pour ce cousin aîné qui me faisait découvrir la musique (et me détournait de mon Latin)


He bien non, pas seulement.
La preuve
Il y a une dizaine d'années, au hasard d'un dico Assayas, je tombe sur ces cousins Québécois. La même fibre pour le même résultat.
Intacte cette naïveté souvent muselée.

Mon ami quand je lui ai parlé de ma découverte tardive, un disque de 1975, me chambrait en se souvenant lui très bien de l'époque où il écoutait ça.

- Nous étions mômes, c'était bien limite et même un peu tarte





001. Harmonium - Si On Avait Besoin D'une Cinquième Saison - Depuis L'automne






Ben oui, 35 ans plus tard je continue à écarquiller grands mes yeux et si il y a bien un avantage d'approcher 60 ans c'est que les cours de récréation ne sont plus pour nous. Mes postures, je les réserve pour mes petits enfants.

On peut rêver

- Dis, Grand-Père, tu as connu un groupe "King Crimson", il parait que'ils avaient un sacré guitariste. C'est vrai?

- Écoute



001. King Crimson - In The Court Of The Crimson King Cd1 - Moonchild





- Ben, elle est où la guitare? Et puis au milieu c'est chiant. Il est nul ton morceau.

- Caltez les mômes, allez jouer dans le mixeur.

samedi 11 novembre 2017

Encore une pause pour MAGIC




Justement je voulais commenter deux points. J'ai été surpris par la tête de C. Conte et bien d'accord avec ce que madame Manzoni pense de ses matinales.

Comment ça on s'en fout

Bon, OK, mais lisez ce qui suit

ICI

Article trouvé par hasard, alors que je lisais un autre article sur Pacadis

En attendant, si j'ai du temps demain, nous pourrons échanger sur certains anges...







samedi 4 novembre 2017

Cooper, Floyd, Reed J'ai tout compris, faut juste qu'on m'explique longtemps


D'abord on me fait plaisir et on va lire celui qui a la patience encorpé à la cheville (J'inverse, c'est inutile, donc j'aime):

Ici

J'explique la révélation, l'évolution en Ré, en Reed?

Pour aimer THE WALL de Pink Floyd, il me faut un lavage momentané de cerveau, oublier Les Wish et les Dark, oublier les envolées tant je rime je plane de Gilmour.

Pour commencer
une mienne découverte ... Le "welcome" de Cooper



001. Alice Cooper - Welcome To My Nightmare - Welcome to My Nightmare




Un Billet mais petit. Le retour de Martin Carr


J’interromps une chronique en cours, je ne résiste pas à l'envie de partager.

Matin Carr je le suis depuis les Boo Radley. J'aime tout mais par dessus ce tout - et les avis sont partagés - je préfère la période soleil.

Le titre ci dessous des Boo je me le passe régulièrement, il s'est même invité dans mes titres en mémoire.
Quand je parle de soleil, vous comprendrez à l'écoute, surtout dans la reprise du refrain.
Augmenter le son toute les minutes...



001. Boo Radleys - Kingsize - Kingsize


Quand en 2014 j'apprends que le Martin nous revient solo, j'espère, j'écoute et ...



dimanche 29 octobre 2017

Ttssan Ttssan Ttssan Ttssan ... Les sept et même davantage!!


J'ai failli vous mettre en photo la nouvelle télévision et sa barre de son que je me suis payées.
Je craignais d'attirer des haussements d'épaules accompagnés de détournement.

Et pourtant;
A votre avis

Quand on se paye un grand format avec un son qui pète dans ta face (j'ai peur que mon image soit mal comprise?) On se jette sur quoi? et vous?

Le seigneur des anneaux? Version méga longue?
La Guerre des étoiles? Version plus chère mais mieux que la précédente, quoique? Il y en a une qui arrive en Ultra HD?

Nan, nan et nan... Moi j'ai enchaîné le générique de fin des 7 mercenaires versions 3ème millénaire avec la version de 1960 (ma date de naissance, il n'y a pas de hasard, mais parfois oui)

Pourquoi que la fin? Alors que ce remake n'est pas honteux? C'est que c'est la fin, que dis-je, le générique de fin, qui enfin, me libère de plusieurs heures de tension, car enfin résonne ce qui suit...




001. Elmer Bernstein - The Magnificent Seven - Main Title and Calvera



À fond, le caisson de basse, on ouvre les fenêtres,
1 pour les préserver
2 pour que tous le monde en profite


C'est vrai quoi, j'y retrouve presque tout ce que j'aime dans la vie: les images de grand air, les musiques qui rythment les chevauchées et les souvenirs ... qui se souvient de celle là:


001. Percy Faith - The Magnificent Westerns (The City Of Prague Philharmonic Orchestra) Cd4 - The Virginian




Moi!
La photo n'a rien à voir, mais quand même. Elle se regarde bien avec la musique. Pour une fois que c'est la musique et pas l'image qui remue!!


Alors donc j'ai décidé que Franck attendra et que je m'en vais partager avec vous ce précieux souvenir

Il était une fois un petit garçon plein de cow-boy dans la tête, qui n'avait pas encore bien saisi la tournure que donnait Sergio Leone au western, comme un crépuscule qui n'en finissait pas. Tant que sa lumière verte n'était pas visible le western survivait.

En visite chez son cousin il entend une musique qui le transporte.


samedi 21 octobre 2017

Savage Rose (sans S) Le Danemark. Déjà? Parfois


Manque de temps, mais l'envie persiste.

Quelques écoutes insistantes que je dois au (nouveau?) Dico Assayas.

Donc, au Danemark, il était une fois dans les années 60 un groupe qui a su attraper un parfum que je n'ai pu respirer personnellement que des années, beaucoup d'années plus tard.




001. Savage Rose - Savage Rose - Everybody Must Know





002. Savage Rose - Savage Rose - Savage Rose






Vous sentez cette fragrance de LOVE et même de Morts Vivants (Oui, là c'est de la belle allusion toute légère)
Il y a de l'esprit qui rode (hou la la trop fort!!)

Un peu d'histoire, mais pas trop, et même visons les impressions: des musiciens aux talents certains, veulent démontrer et en montrer.
Manque de chance et tant mieux pour nous, la petite dame à la voix unique les entraîne vers la simplification, gommant l’esbroufe au profit du charme mélodique.
Cette dame est d'une grande force


001. Savage Rose - Savage Rose - White Swans' Marriage Clothes





002. Savage Rose - Savage Rose - Sleep




Et que même j'ai souffert pour fabriquer une tiquette adaptée, c'est que sur de petites vignettes magiques comme SLEEP il y a à peine la place pour raconter...

Tiquette, mode d'emploi

DANISH ça mange pas de pain et une situation géographique s’avère nécessaire pour insister: ce n'est pas anglo saxon
PSYCH ça c'est pour la dorure de la tiquette, ce n'est pas d'une grande clarté, c'est flou et donc adapté
PROG pour bien insister, ce ne sont pas des manches
JAZZ au cas ou PROG n'aurait pas suffit

Si j'avais eu davantage d'espace FOLK pour les influences enracinées, SOUL pour Minnie Riperton



005. Savage Rose - Savage Rose - You'll Be Alright




Et pour une fois, je serai bien d'accord avec vous, toutes mes tiquettes sont incapables de trouver les bons mots pour décrire l'enchantement vocale de la dame...
Je dirai si je n'avais pas peur de la métaphore gluante que Annisette (tel est son nom) est au SAVAGE ROSE (Sans S, combien de fois faut-il que je le parenthèse?) ce que la colle est à la Tiquette.
C'est grâce à elle que cela tient!!!





011. Savage Rose - Savage Rose - Her Story